livre racaille football club

Racaille Football Club

Edité par J’ai Lu en 2014, Racaille Football Club est un livre de Daniel Riolo. Un auteur que vous connaissez forcément tant se notoriété est grande dans le milieu du football : on le retrouve notamment dans l’After Foot sur la radio RMC, mais c’est également la plume derrière de nombreux livres de football ces dernières années. Riolo, en plus du sujet très sensible du livre, expliquent sûrement pourquoi Racaille Football Club reste, des années après sa sortie, une des références en matière de livres sur le foot. Alors que vaut concrètement le livre crystalisant toutes les fascinations dans l’univers littéraire football ?

Editeur : J’ai Lu
Sortie : Mai 2014
Auteur :
Daniel Riolo

Racaille Football Club – Notre avis

Avant toute chose, il convient de poser le contexte. Si l’Equipe de France de football jouit aujourd’hui d’une popularité retrouvée grâce à un très bon Euro 2016 et à un sacre à la Coupe du Monde 2018, ce n’était pas le cas en 2014. Racaille Football Club est donc un livre écrit peu de temps après les années noires de notre équipe nationale : l’épisode du bus de knysna est encore récent, l’image du football est plus qu’écorné en France et nos clubs nationaux sortent tout juste de la formation « tout physique » nous ayant notamment fait perdre des joueurs comme Antoine Griezmann. Autant dire que le contexte n’est pas propice à l’optimisme mais davantage à la dénonciation de ce contexte désastreux et des dérives du football français. Cela tombe bien : c’est là une des spécialités de Daniel Riolo. Les thèmes traités par Racaille Football Club sont ainsi nombreux : l’influence sociologique du sport, la récupération politique de ce dernier, l’image du football, la religion dans les vestiaires, les problèmes de formation et de mentalité, la côte de popularité de l’équipe de France… Tout y passe dans un livre sans concession qui ne laissera personne indifférent. 

Daniel Riolo : un auteur source de nombreuses passions

Pour être parfaitement honnête avec vous : j’adore Daniel Riolo. Il me semble nécessaire de vous le dire avant de rentrer dans le coeur de cette critique tant le personnage est clivant. Riolo, c’est un journaliste qu’on adore ou qu’on déteste : les avis sont rarement nuancés sur ce dernier. Finalement, les opinions sur Daniel Riolo sont à l’image des opinions de l’homme : très tranchées, incisives et tombant généralement comme des sentances. 

Si j’insiste autant sur la personnalité de l’auteur et ma perception, c’est que Racaille Football Club est du Daniel Riolo pur souche. Si vous ne le supportez pas, vous pouvez d’ores et déjà passer votre chemin : l’ouvrage ne vous plaira pas à coup sûr. A contrario, si vous êtes auditeur ou lecteur régulier du personnage, vous serez en terrain connu sur les thèmes traités, la manière de les aborder et les constats qui en découlent. Rarement un auteur aura apposé une patte aussi marquée sur ses ouvrages que le journaliste et auteur Riolo. 

Racaille Football Club : Quand le foot sert de support à la sociologie

Le livre n’est pas d’une longueur excessive, un peu plus de 200 pages qui se lisent très rapidement. Pour autant, cela ne l’empêche pas d’aborder de très nombreux thèmes. Un des premiers angles d’attaque de Racaille Football Club est l’influence du mythe de France 98, le fameux black/blanc/boeur, sur la population française. Comment le phénomène a été récupéré politiquement, comment cela a influé sur les français et leur perception de la société, et enfin comment ce mythe s’est effondré dans une violence hors du commun au cours des années suivants les succès de l’Equipe de France. A travers Racaille Football Club, Daniel Riolo semble presque se servir du football comme d’un prétexte pour aborder des thèmes bien plus larges. Semble seulement, car bien évidemment tout découle du football. Il est néanmoins important de comprendre que le livre ne parlera pas que de foot : il parle de son impact sur l’ensemble des strates de la société. Un fan de football ne s’intéressant pas du tout aux questions d’intégration ou de sociologie au sens large pourra parfois trouver le temps long en lisant Racaille Football Club. 

Ces thèmes sont traités avec une opinion bien tranchée, comme ce à quoi nous habitue Daniel Riolo. On partagera ou non l’opinion de l’auteur, dans tous les cas on regrettera le format assez expéditif de certains sous-thèmes, rendant l’argumentation plutôt maigre sur des sujets pourtant très sensibles et ayant besoin d’être expliqués longuement. Si la qualité du livre ne n’en souffre pas directement, cela créera forcément chez certains des raccourcis concernant la pensée de Riolo. Dommage tant le propos est pourtant passionnant. 

racaille football club couverture

Football et religion : un sujet sensible traité sans tabou 

Si Riolo suscite autant de passions, comprenez au sens positif comme négatif, c’est également car il a pour habitude de traiter des thèmes très touchy. L’auteur ne fait pas exception à sa réputation en abordant la question de l’islam dans le football. A travers un decryptage lié à une série de témoignages édifiants, Racaille Football Club expose comment la religion, et plus particulièrement l’Islam, a pris une place grandissante dans les vestiaires du football français. On y apprend notamment, grâce à des témoignages parfois anonymes car ayant peur de se voir coller l’étiquette raciste, que certains joueurs font preuve de prosélytisme dans les clubs. Que parfois, des chasses aux tapis de prière s’organisent pour éviter que les joueurs affichent trop explicitement leur appartenance religieuse. On a également le droit à ce footballeur dont-on taira le nom qui fait part de ses doutes : lui même croyant, il voit en la foi de nombreux joueurs un simple effet de mode, quelque chose pour se donner de la contenance là où les valeurs sont bien maigres habituellement. C’est également dans ce livre que j’ai appris que Sidibé avait congédié son ancien agent car il n’était pas apte à lui offrir des placements Charia compatible, preuve de l’influence de la religion sur l’économie du sport y compris. 

Enfin, Racaille Football Club explique comment le traitement de la religion est problématique en France, de peur de prendre des décisions qui pourraient être qualifiées d’anti musulmans. La question de buffets et de l’alimentation est par exemple traitée bien plus simplement dans des pays maghrébins que dans l’héxagone. Derrière le constat des situations factuelles, l’opinion de l’auteur encore une fois très tranchée et ne plaira pas à tout le monde. 

Un tacle les deux pieds décollés à la formation du foot français

Lorsque Racaille Football club évoque le sujet de la formation Française, ce n’est pas pour faire dans la dentelle. Le constat qui est fait de l’état de nos écoles de football en 2014 est pour le moins édifiant : des critères ethniques quasiment assumés, un tout physique ayant fait des ravages et étant le fruit d’une profonde méconnaissance du foot, une éducation des joueurs lamentable. Riolo n’accable cependant pas la formation de tous les maux du football : il y décrit également une génération sans respect, qualifié par certains de racailles d’où le titre de l’ouvrage, bien difficile à contrôler. Quand le centre de formation doit autant éduquer au football qu’au sens civique, cela devient compliqué et c’est la situation qui est actuellement connue en France.

Un constat qui tranche avec la situation des autres pays où le bilan semble bien plus positif. Paradoxalement, la France est un pays de formation incroyable en termes de réussite sportive mais la mentalité de nos joueurs de foot semble plus lamentable que jamais selon ce que décrit l’ouvrage.

racaille football club texte

La dénonciation du foot business au détriment de la passion du foot

Le livre parle également de foot business, mais pas comme on peut le lire habituellement. Là où certains ouvrages se penchent sur l’influence de l’économie du foot, Racaille Football Club se concentre davantage sur les conséquences de ce tout business sur les premiers acteurs du ballon rond : les joueurs. Pour résumer à l’extrême la pensée de Daniel Riolo : bon nombre de joueurs de foot souhaitent désormais réussir pour ce que le foot permet, un ascenceur social et une réussite économique exceptionnelle, plutôt que pour le football en lui même. Constat très alarmant qui est appuyé par le témoignage de nombreux formateurs du football français et acteurs tels que des présidents de clubs ou des grands noms du sport. 

Difficile pour le supporter d’accepter ce constat que Riolo livre pourtant sans ménagement, comme à son habitude, la dure réalité des conséquences de la starification des joueurs. Au final, c’est peut être même pour ça que les attitudes sont mauvaises, que le terme racaille est tant employé. A la fin de sa lecture du livre, on se dit que le foot n’est plus qu’un « moyen de » (devenir riche, être connu, offrir un salut économique à sa famille…) et que bon nombre de problèmes découlent de là. 

Les perspectives d’amélioration de la situation… ?

Si Racaille Football Club dénonce beaucoup, il n’en oubli pas de se conclure sur les possibles portes de sortie de cette situation décrite comme catastrophique. Cette fois, Daniel Riolo se montre plus nuancé et ne présente pas de solution toute faite. Au contraire, l’auteur en profite pour mettre en avant ce qui a été fait avec la NBA : en bien comme en mal. La conclusion est cruelle, comme bien souvent dans la réalité : changer cet état de faits ne va pas être simple et le changement ne se fera pas en une journée. 

A l’image de tout le livre, la conclusion ne se veut donc pas bercer dans un optimisme. Ici, pas d’Happy End, une simple ouverture à l’image des idées qui ont été exposées par l’auteur tout au long des 200 pages de l’édition J’ai Lu. La réalité est complexe, cruelle, il est parfois nécessaire de l’exposer comme telle et de ne pas la maquiller à travers les discours politiques que l’ouvrage prend justement plaisir à dénoncer et démonter.

racaille football club tranche

Racaille Football Club : Un véritable livre coup de poing

👍 Points positifs

  • Aucun tabou
  • Profondément fascinant 
  • Un véritable coup de poing dans le monde du football

👎 Points négatifs

  • Gagnerait à prendre son temps
  • Ecriture très particulière
  • Ne plaira pas à tous

⚖️ Notre avis final

La métaphore du coup de poing est souvent utilisée à tort et à travers pour décrire des oeuvres culturelles. Pour autant, difficile de décrire le livre autrement. Véritable successions d’opinions ultra tranchées qui tombent avec une rapidité stupéfiante, Racaille Football Club est un gigantesque coup de pied dans la fourmilière. Il ne plaira pas à tous, c’est sûr et certains : de par les positions qu’il adopte, de par la rapidité de traitement qu’il opère sur les sujets sensibles, de par sa structure faite justement d’une succession d’opinions… Si le livre repose tout de même sur de nombreux témoignages et un véritable travail d’investigation, il reste avant tout un gigantesque édito de Daniel Riolo sur ses thèmes de prédiléction et avec l’opinion qu’on lui connaît. De quoi en faire un livre culte pour certains et un ouvrage à mettre à la poubelle pour d’autres. Finalement… c’est génial et enrichissant d’avoir un livre suscitant tant de réactions non ?

%

Vendéen de naissance, Nantais d'adoption depuis maintenant de nombreuses années. Fan de foot et de tout ce qui tourne autour : traitement médiatique, économie, marketing, culture...

Mickaël, de Livre-foot.fr

Papa de Livre-foot

Toutes nos critiques de livre de foot

Votre note pour ce livre :

Racaille Football Club – Avis
4.3 (86.67%) 9 votes